Vous êtes ici

Faut-il protéger les lanceurs d’alerte ?

Le Conseil national a enterré mardi la loi sur les lanceurs d’alerte du secteur privé. Un employé qui dénonce les pratiques répréhensibles de son entreprise risque donc gros : non seulement son emploi est menacé, mais il peut aussi être traîné en justice pour violation du devoir de fidélité envers son employeur. Et vous, pensez-vous qu’un lanceur d’alerte devrait dans tous les cas être protégé? Votre avis nous intéresse.

Oui
80% (164 votes)
Non
20% (41 votes)
Total des votes : 205